Tuesday, 31 December 2013

L'heure juste du crépuscule/The twilight reality check



Moments dits des vœux en tout genre. L’année 2013 enfin nous abandonne dans cette “futilité fleurie du monde”, d’après notre poète Tasos Livaditis et de son remarque qui appartient à un dernier recueil de textes, écrits seulement quelques mois avant sa disparition physique en 1988, publiés post mortem.

Saturday, 28 December 2013

Marionnettistes/Puppeteers



Rue Hermès, deux marionnettistes attiraient les badauds. Un attroupement se forma autour d'eux, c’est vrai que leur pantin donnait l’impression de chanter avec tant d’exactitude, scène nécessairement furtive sous la synchronie d’un air de rebetiko et d’ailleurs, sous un ciel fort menaçant en cette fin décembre.

Tuesday, 24 December 2013

Noël nouveau/New christmas



Noël n’est pas traditionnellement la plus grande fête en Grèce. Il n’y a pas si longtemps et certainement avant la... grande transition européiste, les enfants que nous étions recevaient les cadeaux de St Basile au soir du 31 décembre ou parfois au matin du 1er janvier. Ensuite, nous avons connu un certain alignement sur la démesure, dont cette attitude rajoutée des cadeaux de Noël, devenue très coutumière surtout depuis les “années euro”.

Saturday, 21 December 2013

Sur la terrasse du café ethnique/On the terrace of ethnic café



Vendredi, la place de la Constitution était investie dès le matin par les agriculteurs venus de Crète et d’ailleurs. La furtivité habillée de l’avant-Noël s’est mêlée au mécontentement durable de la crise jusqu’à l’explosion, et cette dernière risque alors d’être très violente à moyen terme. En tout cas, les compagnies du maintient de l’ordre nouveau... ont eu assez de mal à contenir les paysans. “N'utilises pas ton lacrymogène bonhomme, sinon je t'écrabouille”, a lancé un Crétois devant le nez d’un policier. D’autres paysans... assez loquaces également, lançaient sur les policiers des oranges, des morceaux de bois et des bouteilles.

Tuesday, 17 December 2013

Au pays de la dette odieuse/In the land of odious debt



Le temps se croit festif. Je remarque que cette année, nombreux sont ceux qui... se réinventent, d’ailleurs non sans effort pour ce troisième Noël du temps de crise. Déjà, il y aurait davantage de décorations que les autres années, et quant aux commerçants rescapés, ils espèrent alors le miracle final durant les fêtes. Il y a sûrement grande foule au centre-ville ces dix derniers jours, sauf que souvent, ce n’est qu’une promenade... plus soutenue que d’habitude.

Saturday, 14 December 2013

Les lugubres/The gloomy



Cette semaine se termine comme tant d’autres. Les fêtes arrivent, c’est désormais certain car les rues du centre-ville sont bien animées, et... on y met de l’ambiance comme on peut. Le “gouvernement” y participe à sa manière nous prévenant que 1.676 lycées professionnels seront fermés ou fusionnés avec la nouvelle année, d’après les récents reportages. Notre aventure se poursuit et autant, certaines des dernières apparences ou alors survivances de l’ancien temps.

Tuesday, 10 December 2013

La cuisine du futur/The kitchen of the future



La Grèce depuis trois ans, c’est l’avant-garde au retour à l'éthique ascétique du premier capitalisme. Des rapports sociaux, des préoccupations et des liens ainsi brisés jusqu’au travail, et jusqu’aux salaires, tout a changé. Malgré nous, bien évidemment. Les sociétés modernes... péri-occidentales sont sûrement trop passives, c’est bien connu aussi. Et lorsque nous lisons par exemple un supposé grand quotidien comme “Eleftherotypia”, et qui tient encore la route coûte que coûte, nous nous disons alors que cela relève du miracle ou plutôt, du sacrifice (des salariés).

Saturday, 7 December 2013

Figurants de décembre/December Extras



Sur l’île d’Égine, la plus proche du Pirée après Salamine, les habitants s’estiment déjà blasés des attitudes de la crise. L’autre jour, deux vieillards, anciens marins et retraités, faisaient en quelque sorte la triste somme de leurs engagements politiques respectifs et historique (Nouvelle démocratie et PASOK). “C'est trop tard. Nous nous sommes trompés. Sur ces menteurs, sur le reste et sur l'Europe. La CEE était un piège.” Un peu plus loin, une violente altercation éclata entre deux commerçants. Égine sortit alors son linge sale sur le port.

Thursday, 5 December 2013

Aux cimetières de la démocratie/In the cemeteries of democracy



Les clémentines sont de grand retour sur les marchés avec la première neige qui recouvre les hauteurs de Parnitha, cette chaîne de montagnes dite fondatrice de l’Attique. À Athènes, la population souffre du froid et le bois se vend alors mieux que les petits pains. N’échappant pas à la méta-modernité des temps et des lieux, j’ai vendu 72 livres de mon ancienne vie, aussitôt... transformés en bois de chauffage, offert à mon ami D. qui n’a plus les moyens... de dépasser les 12° C chez lui. Un enfant de cinq ans a été sauvé de encore de justesse jeudi matin à Thessalonique de l’incendie qui a ravagé la maison familiale éclairée et chauffée à la bougie. Devant la foule des curieux et des journalistes, le père de l’enfant a brandi un couteau mais il fut rapidement... désarmé.

Monday, 2 December 2013

La guerre qui arrive/The war that arrives



Le pays s’enfonce dans l’hiver et ceci sans répit. Les nouvelles épouvantables s’accumulent et se répètent au point d’épuiser et de tétaniser le plus grand nombre. Ainsi, on vient de lire dans la presse qu’en septembre dernier, une employée de la Troïka aurait convoqué dans son bureau trois juges pour les menacer. Ces derniers instruisent justement ces dossiers socialement brûlants relatifs aux saisies des résidences principales pour dettes et leurs décisions devraient d’après les Troïkans s’avérer systématiquement défavorables aux citoyens appauvris. Ce reportage de “Kontranews”, repris par Real-FM lundi 2 décembre n’a pas été démenti, en tout cas pas pour l’instant.