Thursday, 27 February 2014

Risque placé/Placed risk



Notre nouveau régime se consolide de jour en jour, alors nous nous appauvrissons. Comme nos rêves, lesquels seraient autant moins... accomplis que par le passé. Évidences sans raison et suivant un illogisme nécessairement accompli. Les biens quelque part communs encore à tous, ou ce qui en reste, sont bradés sous ordre de la Troïka aux “investisseurs” surtout quelconques, “d'urgence et précipitamment”, tel le port du Pirée dont le “cas” est cette semaine “débattu au Parlement”.

Wednesday, 26 February 2014

À quoi rêvent les grecs ?/What is dreaming the Greek?



Un intrus apparaît au milieu d'une série de rêves amenés par un analysant: Une bombe atomique explose, des visages sont couverts de pustules. “Que les hommes aient créés la manière de détruire leur espèce, pose problème” dira-t-il comme seule association. Et la parole, qui file, d'évoquer les autres rêves, clairement liés à sa problématique. Billet invité, par Vincent Magos psychanalyste.

Monday, 24 February 2014

Nouveau-Théâtre/New Theatre



Place de la Constitution, on réaménage déjà les apparences en vue du printemps. Ou plutôt, en vue des élections municipales de mai prochain. “Nos élus” feraient donc tout et n’importe quoi, pour faire croire qu’il y a toujours une vie politique en ce pays, voire, une vie tout court. Près de la mairie à Athènes, la distribution de plus de 3.000 repas à base de viande grillée, a aussi connu un succès phénoménal. Nos plus pauvres parmi les nécessiteux, ont alors mangé et dansé durant une après-midi douce et ensoleillée. Belle vie, ou plutôt belle vue sur l’éphémère.

Friday, 21 February 2014

Brouillards/Fogginess



À Athènes aussi en ce moment on respire assez mal. Pendant qu’un événement... exogène (l’Ukraine), préoccupe enfin (un peu) nos medias et pénètre de la sorte le jardin d’acclimatation de notre crise brisant ainsi sa monoculture, voilà qu’un étrange brouillard recouvre l’agglomération d’Attique. Au Pirée, l’accentuation de ce rare phénomène, a même obligé les autorités portuaires à activer le plan anticollision entre navires mardi 18 février, plan dont nous ignorions l’existence.

Tuesday, 18 February 2014

La mort et la liberté/Death and Freedom



La dite crise épuise nos énergies lesquelles ne sont pas forcement renouvelables. D’autres énergies seraient en train d’apparaître, ainsi, l’opiniâtreté se mêle par exemple au désespoir. Lundi 17 février, le ministre de la Santé (?) a procédé à la “mort subite comme prévu” des centres de consultation de la Sécurité Sociale, autrement-dit, tous seront fermés simultanément et leur personnel doit évacuer les lieux. Pour le ministre, répétons-le issu des rangs de l’extrême-droite, “il s'agit d'un redémarrage complet du système, lequel se fera dans environ un mois”.

Saturday, 15 February 2014

Utopies et basculements/Utopias and failovers



La douceur du temps météorologique ne suffit plus à faire oublier notre quotidien utopique. Utopique dans le sens du “non-lieu” bien entendu. Petros le poissonnier, offre quatre poissons à Yannis qui ne travaille plus à ses 56 ans: “Ce n'est plus une vie, ils ont fait de nous un pays de clochards et de détenus”. Je ne vends depuis ce matin que du poisson à 7 euros le kilo, “le plus cher part difficilement” affirme Petros. Pour lui, tout est clair, “la Grèce entière, devient un camp de concentration à ciel ouvert, heureusement ensoleillé”.

Tuesday, 11 February 2014

Peuples au Printemps/People in Springtime



Le printemps c’est pour bientôt car nos arbres fleurissent déjà. Sous ce temps clément nos duretés perdurent et s’aggravent, s’agissant de l’expérimentation de “l'inhumanisme” méta-social si aggravé, dans un seul pays de la zone euro. Lundi 10 février place de la Constitution (bafouée et parodiée), quelques centaines d’experts-comptables d’Attique avaient formé un cortège qui s’est ensuite dirigé jusqu’aux portes closes du ministère de la dite Économie. Printemps alors sans peuple.

Saturday, 8 February 2014

Démocratisme réellement existant/Really existing Democratism



Nos murettes et nos autres surfaces repeintes aux couleurs d’époque et du futur en disent déjà long sur notre temps. Arts et surtout spectacles sous l’œil de l’Acropole qui en a vu bien d’autres changements de régime depuis la “Politeia” des anciens. Place de la Constitution, des lycéens certainement venus d’ailleurs se faisaient photographier devant un jeune mendiant plus invisible que jamais, tant ils se croient durablement éblouis par les lumières de la ville. Mirages.

Tuesday, 4 February 2014

Oser le Chaos/Dare the Chaos



La terre a encore tremblé lundi matin très tôt sur l’île de Céphalonie en mer Ionienne. La secousse a atteint 5,7 sur l'échelle de Richter, déjà dimanche 26 janvier, un autre séisme (5,8 R) avait malmené l’île. On dénombre seize blessés et surtout ces dégâts considérables qui ont réveillé la mémoire du grand séisme dévastateur de 1953. Sur place, le ministre de l’Intérieur Nikos Dendias a été accueilli sous les huées bien qu’escorté par les hommes de la police, tandis qu’Antonis Samaras n’a pas pu éviter la colère des habitants: “Ne l'oubliez surtout pas ceci, nous sommes aussi des êtres humains”. Séismes... à répétition, frappant ainsi un pays déjà dévasté par la guerre économique.