Saturday, 29 March 2014

Néo-Europe et la mutation grecque/New Europe and the Greek mutation



Nos regards changent, le lien social s’essouffle, et les nombreuses petites histoires de la souffrance ordinaire se banalisent. Comme celle de l’entrepreneur endetté qui s’est suicidé cette semaine au sud d’Athènes, se jetant du balcon de son immeuble devant ses enfants. Au préalable... il avait sectionné ses veines, “mais pas suffisamment” d’après le reportage.

Thursday, 27 March 2014

Visite guidée de la nouvelle Athènes/Guided tour of new Athens



Le président de la Commission José Manuel Barroso estime que les “sacrifices” du peuple grec lui “ouvrent les portes d’un meilleur avenir”. Un avenir apparemment très lointain... (Aperçu - Texte intégral publié par “Le Monde Diplomatique”, avril 2014).

Tuesday, 25 March 2014

Patrie d'échecs/Chess game



Par ce temps de grande transformation, nos univers se croisent sans pour autant se rencontrer réellement. La fragmentation sociale règne en maîtresse des lieux et des habitudes, certaines stratégies de l’évitement se généraliseraient, ou sinon, elles deviennent alors... fatales par la faiblesse des faits et surtout des destinées ainsi croisées. Christos, le voisin sort de moins en moins. Rencontré rarement devant l’entée de l’immeuble, il s’empresse d’en finir avec le bonjour jadis si prolongé, “à la grecque”.

Thursday, 20 March 2014

Nuances en musique/Nuances in music



Les petites joies quotidiennes font de leur mieux, le printemps en plus. Athènes respire, les plus jeunes fréquentent cafés et bistrots, certains enfants peuvent enfin “admirer” cette grande et malheureuse raie, pêchée le même matin en mer Égée avant découpage final. Décidément, tout devient gibier et tout se dépiaute. C’est ainsi que la vie se fabrique... au réel et les souvenirs avec. Il y a que le spectacle de la dite “vie politique” qui fait presque contraste sous un tel éclairage.

Friday, 14 March 2014

Rivières et ruisseaux/Rivers and creeks



En ce printemps, les euphémismes fleurissent jour après jour. Déjà les brisures du PASOK s’entredéchirent derrière l’échec pressenti du “nouveau” mouvement politique dit de “l'Olivier”, émanation, ou plus exactement effluve de l’initiative ratée des “58 personnalités du centre-gauche”. Et depuis une semaine, notre drôle de stratosphère politique sous haut patronage troïkan, vient d’installer son dernier logiciel, le “nouveau parti politique”, nommé “la Rivière”.

Wednesday, 12 March 2014

Histoire des animaux/History of Animals



Nos moments de sociabilité se raréfient, sans pour autant disparaître complètement. Des amitiés se brisent sur la digue de la crise au fil des mois. La marche forcée de la société en mode “survie” n’arrange pas... les humanismes trop quotidiens. Nous traversons alors cette constance décidément étendue, de la rouille progressive et de l’usure des êtres.

Sunday, 9 March 2014

Hanse germanique et banquise bancaire/German Hanse and ice floe banking



Les manifestants du jeudi matin 6 mars, ceux qui décidément avaient bravé l’interdiction liée à la visite de Joachim Gauck, ont été violement repoussés par la police. Ambiance étrange d’un ailleurs déjà vu quelque part, la désertification de circonstance s’ajoutant à la dessiccation sociale durable dans une ville bien triste. Et les... dessiccants (visibles) de notre historicité décapée, sont bien entendu les Troïkans mais aussi les “nôtres”.

Wednesday, 5 March 2014

Carnaval/Carnival



Notre ère s’achève sur une mascarade. Elle laisserait plutôt place à “l'apolithique”, institué de la sorte après tant de siècles de vaines pensées philosophiques et d’apories supposées fabuleuses. Le carnaval “d'en bas” étant déjà “conclu” à Athènes dimanche 2 mars, deux jours après, et toujours sous la pluie, un court séminaire intitulé justement: “La crise comme régime” s'est déroulé au Centre culturel de la mairie. Mascarades donc ; en effet, le grand commun des spectateurs ne peut plus ignorer qu'il est le témoin de ce qui lui a sauté d’abord aux yeux et ensuite... à la figure.

Sunday, 2 March 2014

Averses/Showers



Décidément, nous sommes plus qu’affectés par la guerre économique que nous subissons depuis quatre ans. Nous nous transformons. Temps nouveaux qui s’inaugurent sous un “kairos” alors exécrable. Le dernier rapport de la Banque de Grèce (quotidien “Avgi” du 1er mars), admet enfin qu’en 2012, 34% de la population de notre pays... apprend forcément la pauvreté. Après deux ans d’absolutisme troïkan, c’est plutôt la moitié des habitants qui serait... habitée par le manque.