Saturday, 15 November 2014

Les Régions au pays de l'austérité/The regions in the country of austerity



Le temps athénien se précise, grisaille ambiante et répression face à la moindre manifestation. Ces derniers jours, ce sont les étudiants qui ont ainsi goûté à la... gouvernance Samaras en plus d’un journaliste blessé par des policiers. Le nouveau recteur de l’Université d’Athènes est d’ailleurs un “répressionniste” néolibéral avéré, rien... à redire. D’après les témoignages cités par la presse preuves à l’appui, les hommes des MAT (CRS) ont délibérément “chargé” contre leurs “cibles”, une fois de plus.

Manifestation étudiante. Athènes, le 13 novembre

L'ordre était donné aux policiers des unités MAT d'empêcher par tout moyen les assemblées générales des étudiants. Après la manifestation du 13 novembre, ces policiers ont délibérément frappé violement des étudiants, entre autres “lieux de contact” aux abords de l’École Polytechnique, suite au rassemblement du même soir.

Dans la vidéo réalisée par GiaNtakos, on voit ces policiers MAT frapper des étudiants par l'arrière sur la tête et sur le corps, lançant aussi... les produits chimiques habituels. Les adeptes de notre régime méta-démocratique évoquent “l'ordre, qu'enfin doit régner partout, y copris au sein des universités car les laxismes ne seront plus tolérés”. À part évidemment, l’ordre des escroqueries du Samaritisme et des castes locales ou globalisantes, c’est bien connu.

L'Université... encadrée. Athènes, le 14 novembre

Notons que comme chaque année, c’est autour du 17 novembre que des manifestations sont organisées à Athènes dans le cadre des commémorations de la révolte des étudiants de l’École Polytechnique contre la dictature des Colonels en 1973, et bien nombreux sont ceux qui craignent l’escalade... préparée par le “gouvernement”. Ce dernier, en manque flagrant de... sensations fortes capables d’alimenter les mécanismes de la peur, semble être progressivement abandonné par ses maîtres de Berlin et de Bruxelles, cela devant la probabilité de plus en plus évidente d’une victoire électorale future du parti de la Gauche Radicale d’Alexis Tsípras.

Manifestation des étudiants. Athènes, le 13 novembre

C’est alors en conséquence que l’expérience SYRIZA à la tête de la Région d’Attique (Athènes et ses environs, la plus peuplée du pays) est en soi un apprentissage de la gestion des affaires, vécu et pratiqué comme l’antichambre du pouvoir central, supposons pour bientôt.

J’ai suivi jeudi 13 novembre, la journée de Katerína Thanopoúlou, vice-présidente de la Région d’Attique dans ses nouvelles fonctions. Ces équipes de Réna Doúrou (elle préside la région d’Attique) sont nouvelles, et certains conseillers-spécialistes issus de SYRIZA participent aux réunions de travail, au même titre que les représentants des collectivités, structures et associations, suivant les thématiques abordées chaque fois.

Aux dires des touts il s’agit (autant) d’un apprentissage du pouvoir et de son exercice. Le cadre matériel est moderne, voire agréable, s’agissant des locaux en tout cas, tel un étonnant théâtre expérimental... entouré d’une grisaille sociale quasi-unanime.

Réna Doúrou présidente de Région en Attique. Athènes, le 13 novembre

Étrange effet pour ces cadres SYRIZA, plongés jusqu’alors dans le terrain des luttes et des austérités parfois même vécues individuellement et certainement combattues d’en bas. Katerína Thanopoúlou ne dispose déjà plus de son temps libre de jadis, et elle est d’ailleurs épaulée de “son” équipe ; elle dirige alors, elle inspire et elle délègue aussi.

Lorsque je l’avais interviewé en mai 2014 à l’occasion de sa candidature, elle estimait déjà que “pour que la situation change il faut alors agir suivant un triptyque. D’abord, il va falloir changer de majorité gouvernementale, former une majorité qui mettra la barre à gauche et qui inversera la politique menée actuellement, suivant bien entendu le choix préalable des citoyens. C’est un changement de culture, de civilisation je dirais, qu’il va falloir entamer. La tâche sera rude car tout cela imposera nécessairement le reparamétrage du système. Déjà nous envisageons donc... la longue durée. Mais on débuterait maintenant en passant par ces changements d’abord lents et petits, qui seraient alors introduits par la redéfinition des institutions, telle serait l’œuvre d’un futur gouvernement de gauche”.Et d’abord, en adoptant ces mesures ayant des effets à très court terme et qui arrêteront en premier lieu la catastrophe sociale actuelle, c'est-à-dire, la désintégration de la société. Cela passe par exemple par la réouverture des écoles fermées, celle des classes supprimées, pour enfin arriver à réaliser le libre accès à la connaissance et autant, au cas par cas, par l’organisation de la distribution de repas dans les écoles lorsque cela s’avère nécessaire. Voilà certaines actions qui peuvent être entreprises dès à présent”.

Chat trouvé, mendiant handicapé et passant devant les boutiques. Athènes, novembre 2014

La vice présidente de Région n’a pas changé d’avis, d’autant plus qu’elle doit gérer le “petit ministère” de la politique sociale à l’échelle de l’Attique. La tâche est certainement rude et la durée sera bien longue étant donné qu’à travers l’immensité du dehors, la réalité sociale se fragmente... entre les chats trouvés, les handicapés mendiants et les emplettes des passants.

La première réunion de la journée, fut celle provoquée par les responsables des Centres de Prévention et de lutte contre les dépendances, allant de la toxicomanie, jusqu’aux... monomanies du numérique. S’agissant essentiellement et d’abord de la lutte contre les drogues, c’est alors un cri d’alarme que ces professionnels (médecins, psychologues, assistants sociaux)... défaits ont lancé. Les moyens manquent, le personnel est divisé par quatre depuis le mémorandum et ceux qui restent, ne sont pas forcement rémunérés.

Subissant notre propre précarité, nos missions d’encouragement et de pratique thérapeutique à destinations de ceux qui ont déjà plongé, tout cela, relève désormais de l’héroïsme... autrement-dit, de l’enfer. Nos centres manquent de presque tout, et en ce moment, très souvent de chauffage. L’organisme censé coordonner nos missions (OKANA) n’a pas versé ce peu d’argent public qu’il avait reçu des fonds du ministère. S’agissant d’une enveloppe de presque six millions d’euros, nous avons été obligés de saisir les tribunaux, tant le scandale est, une fois de plus, énorme. Ce que nous demandons de la Région d’Attique c’est de combler dans un premier temps ce manque en contribuant de son budget destiné à sa politique sociale”, a précisé un responsable et acteur de terrain.

Au-delà du déclin”. Conférences, hiver 2014-2015. Athènes, novembre 2014

C’est vrai que sur le terrain de nouvelles substances apparaissent, parfois destinées aux plus aisés parfois “proposées” aux paupérisés. Dans ce dernier cas, les nouvelles drogues sont issues de la chimie la plus élémentaire et le décès des... pratiquants est à “prévoir” dans un délai de moins d’un an après la première prise.

C’est alors bien au-delà du déclin que Katerina et les siens doivent agir... dans un cadre pas forcement “normalisé”. Sa deuxième réunion était celle, très importante et inaugurale, relative au budget dont dispose la région pour sa politique sociale, et essentiellement, quant aux actions à mettre en œuvre.

Le cadre des actions étant déjà... “donné” par l’ancienne administration, des experts (SYRIZA) et de la Région Attique ont récemment rencontré les technocrates de la Commission européenne afin de suggérer une redéfinition du programme social (en partie financé par l’UE) de la Région Attique. Ce n’est plus une question de budget (de montant), mais de contenu. Aux dires de certains participants à la réunion: “Il y a eu au moins un constat disons confluant, entre eux et nous: les actions ainsi prévues par l’ancienne équipe relèvent d’un catalogue fort décousu. Nous allons donc pouvoir modifier certaines choses, c’est incontestable. En même temps, la presse gouvernementale nous attaque déjà, puisque les actions ainsi budgétisées de la sorte toujours par l’ancienne équipe au pouvoir, servaient d’abord à faciliter la tâche aux... amis promoteurs, plutôt que de servir en premier lieu les intérêts des citoyens paupérisés”.

Paupérisée. Athènes octobre 2014

J’ignore l’avenir évidemment et son verdict prochain... de l’année 2015, sauf que j’en déduis combien certains européismes flagrants perpétreront encore la pluie et le... beau temps en Grèce. Ce que je soulignerais surtout de la réunion, tient de la participation émouvante de certains acteurs issus du terrain représentant les structures dites “d'en bas”.

Des représentants du mouvement des handicapés ont ainsi insisté sur le fait que jusque là, une bonne part des fonds (déjà insuffisants) destinés aux structures spécialisées œuvrant pour les handicapés, ont été tout simplement détournés par les élus des collectivités. “C'est honteux et c'est surtout terrible pour nous”, a précisé Anna, non-voyante... nous observant.

Les représentants de l’équipe d’Yórgos Vichas, cardiologue et initiateur du projet du Dispensaire Social et Solidaire d’ Ellinikón au sud d’Athènes, ont présenté leurs nouvelles actions et notamment un plan relatif au phénomène des suicides. Un médecin du système de Santé quant à lui, a tiré la sonnette d’alarme: “Nous constatons que le délabrement sciemment organisé du système de Santé, rempli à peine sa mission faisant face et cela au mieux, au 20% parmi les cas, s’agissant d’ailleurs autant des assurés que les non-assurés”.

Image... volatile. Athènes, novembre 2014

En tout cas, c’est la Région d’Attique que devrait mettre en place des dispensaires, lesquels à l’image de celui d’Ellinikón, rempliront dans la mesure du possible les missions de Santé publique... torpillées par le gouvernement et la Troïka. Notons que d’après les dernières déclarations officielles, le gouvernement instaurera un système de santé... à la proportionnelle.

Suivant les cotisations déjà versées ; les sois, tout comme les hospitalisations ou les thérapies seront donc assumés... à hauteur. Il s’agit en effet de la dernière... fin du système public de santé, d’autant plus que les cadres du gouvernement Samaras répètent à souhait combien “il devient nécessaire de recourir aux assurances et autres structures privées de santé”.

Et la journée des élus régionaux d’Attique s’est prolongée jusqu’à la séance plénière de l’Assemblée de Région de l’après-midi dans un amphithéâtre du ministère des Transports.

Session de l'Assemblée régionale d'Attique. Athènes, le 13 novembre

Session de l'Assemblée d'Attique, le 13 novembre

Les politiques nouveaux comme anciens, ont alors vaillamment très sûrs d’eux, défendu leurs positions respectives. Les échanges furent courtois et néanmoins parfois assez vifs. Une certaine allégresse... de gauche comme de droite (Aubedoriens compris) semblait accompagner cet exercice du pouvoir et du langage adéquat.

Quelque temps après, les rames du métro bien remplies respiraient alors la tristesse dans les regards vides et l’incommunicable partagé. Loin donc, très loin des élus allègres et si vives. Temps athénien encore assez imprécis finalement, y compris pour le “gouvernement.” Mendiants ignorés, chats retrouvés et êtres réclamant ou réclamés. La vie sous la crise et ses journées politiques dans la nuit du temps nouveau. “Podemos” pourtant, comme en Espagne.

Êtres qui réclament. Athènes, le 13 novembre




* Photo de couverture: Katerína Thanopoúlou et les responsables de la lutte contre les drogues. Athènes, le 13 novembre

No comments

Post a Comment

The team of "Greek Crisis" respect all opinions, but
reserves the right not to publish offensive comments.