Sunday, 25 January 2015

Dignité victorieuse/Victorious dignity



À trente minutes des premières estimations officielles l’ambiance est déjà à la fête dans les studios de la radio 105,5. On évoque les résultats probables faisant état de plus de 10 points d’avance entre SYRIZA et la (vieille) Nouvelle démocratie d’Antonis Samarás. À deux pas de la radio Rouge, devant le siège de SYRIZA rue Koumoundoúrou, les medias du monde entier profitent du bitume et bientôt de l’histoire en direct. Indescriptible déjà. Beautés historiques.

Ambiance, studio de la radio 105,5. Athènes, le 25 janvier

Des auditeurs et des auditrices, personnes le plus souvent âgés nous apportent gâteaux, biscuits et courage. “Il était temps, soyons fiers et soyons surtout justes dignes... les jeunes”. Aux bureaux de vote de la capitale les représentants de la Nouvelle démocratie sont introuvables. Tout un monde devenu invisible... en dix jours seulement.

Puis la première réalité chiffrée tombe alors vers 19 heures. D’après les premiers sondages sortis des urnes, SYRIZA, le parti de gauche radicale anti-austérité, devance de dix points la Nouvelle démocratie. L'écart va ainsi de 9 à 18 points, bien au-delà des derniers sondages, et le parti d'Alexis Tsípras obtiendrait entre 35,5 % et 40% %, tandis que la droite d’Antonis Samaras est créditée de 23 à 27 %.

Devant le siège SYRIZA, le 25 janvier

Devant le siège SYRIZA, le 25 janvier

L’émotion du monde de la Gauche et des Grecs tout court, est indescriptible. Le centre-ville se rempli d’heure en heure. La victoire de la dignité sur l’infamie. Aux bureaux de vote, la participation a été massive. Nous construisons, nous l’espérons en tout cas notre histoire. C’est alors dans la nuit que les sièges attribués à chaque parti seront connues. Patience. Moments graves et légers à la fois. Dignité. À lundi.

Devant les bureaux de vote. Athènes, le 25 janvier




* Photo de couverture: Devant l'isoloir. Athènes, le 25 janvier

No comments

Post a Comment

The team of "Greek Crisis" respect all opinions, but
reserves the right not to publish offensive comments.