Thursday, 5 March 2015

Mourir en Grèce/Die in Greece



La dégringolade avait commencé un peu avant la crise: la clientèle du petit magasin de tabac et de journaux, pourtant bien situé, s’effilochait progressivement. Le changement d’activité s’imposait. Bête investissement, mauvais calcul, la boutique qui remplaça le comptoir à tabac n’a jamais marché. Ils se retrouvent donc sans travail et sans ressources: lui, la cinquantaine, ancien anar d’eau douce ; elle, la cinquantaine, élevée “dans les plumes” comme on dit en Grèce pour parler de ceux dont l’enfance et l’adolescence se déroulent dans l’ambiance douce d’une famille petite-bourgeoise. Elle, c’est mon amie. (Par Christine, billet invité).

Réalités. Grèce, 2010-2015

Nous nous étions perdues de vue et voilà que nos chemins se croisent à nouveau. Mais, là, fini les plumes et le coton: le magasin est fermé, les amis n’ont plus aucune ressource, bien que ma situation ne soit pas florissante, j’apporte toujours quelque chose quand je vais les voir dans l’appartement qu’ils ont loué parce que son appartement à elle est saisi par la banque.

Ils commencent à vendre tous leurs avoirs pour pas grand-chose: y a toujours des gens qui profitent du malheur des autres, mais ça vous donne un morceau de pain quand vous n’avez rien à manger... Lire la suite sur okeanews.fr

Grèce, 2015




* Photo de couverture: Musée de l'Acropole. Athènes, 2015

No comments

Post a Comment

The team of "Greek Crisis" respect all opinions, but
reserves the right not to publish offensive comments.