• Due to recent updates, Google automatic translation and consequently our site, no longer works in Chromium-based browsers.
    While waiting for a technical solution, we suggest you use the Firefox browser or our site in French.
    • Suite à des récentes mises à jour, la traduction automatique Google et par conséquence notre site, ne fonctionne plus dans des navigateurs basés sur Chromium.
      En attendant une solution technique, nous vous proposons d'utiliser le navigateur Firefox ou notre site en français.

Saturday, 13 February 2021

Basic ingredients
Ingrédients de base



Au pays des humbles plus personne n’est à l’abri, tant l’attaque est totale. Le temps du basculement est proche. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, c’est vraiment s’y mettre ensemble, ou alors se soumettre pour toujours. Le calendrier, celui des mutants, s’accélère. La vaccination à trente deniers piétine, et l’État du ‘paranormal totalitaire’ montre désormais toutes ses dents. De manière déjà sporadique, les Grecs se rebiffent, mais ce n’est guère suffisant. Le pouvoir le sait et pourtant, il craint l’embrasement, d’où, le durcissement du confinement pseudo-sanitaire. Enfin, la neige est attendue ce week-end, même dans Athènes. Piètre temps.

Les ferrys circulent pourtant. En Attique, février 2021

En cette mer agitée, les ferrys si peu remplis, circulent encore et tout comme le pays, au ralenti. Les Grecs apprécient ce qui peut encore l’être. Se retrouver, marcher, se balader sur les plages, voire se baigner pour les plus aguerris, d’autant plus, que la neige annoncée, elle sera accompagnée de la chute brutale des températures. Et en Grèce, on n’aime pas le froid.

Mais d’abord il y a la météo sociale, laquelle coûte que coûte fait face à la glaciation imposée par la covidocratie imposée par les comploteurs aux commandes. Comme par hasard, c’est en ce moment que les profiteurs criminels de Mitsotákis, viennent d’incorporer dans la législation prétendument grecque, la directive européiste AVMSD, liberticide pour les auteurs des œuvres d’art, et notamment pour la musique et la chanson, comme c’est déjà le cas ailleurs, en Espagne par exemple. La tarte à la crème brûlée ‘New Age’ des gnostiques initiés et mondialistes associés n’est certes pas nouvelle, sauf que son étau se précise.

La culture ne peut pas être muselée. Athènes, février 2021, photo Eurokinissi

Les États membres veillent à ce que les communications commerciales audiovisuelles fournies par les fournisseurs de services de médias relevant de leur compétence répondent aux exigences suivantes: les communications commerciales audiovisuelles sont facilement reconnaissables comme telles; les communications commerciales audiovisuelles clandestines sont interdites; ne comportent pas de discrimination fondée sur le sexe, l'origine raciale ou ethnique, la nationalité, la religion ou les convictions, un handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle, ni ne promeuvent une telle discrimination; n'encouragent pas des comportements préjudiciables à la santé ou à la sécurité; n'encouragent pas des comportements gravement préjudiciables à la protection de l'environnement” entre autres.

Déposer les clefs de son restaurant. Athènes, février 2021 (Presse nationale)

Toujours cette semaine, les professionnels de la restauration du pays se sont également mobilisés dès lundi. Inquiets, dans la détresse, mais aussi en colère de ne pouvoir rouvrir leurs établissements et ils ont déjà agi... dans le symbole. Ils ont déposé les clefs de leurs cafés et restaurants chez le député de leur circonscription, sur les places publiques ou devant les bâtiments de l’administration.

Inconscient du degré de l’hybris dont il est l’agent porteur, l’arriviste cynique Georgiádis, censé incarner le rôle de “leur” ministre, a dépassé à l’occasion les limites de l’abjecte. “Ceux qui veulent vraiment déposer les clefs de leurs restaurants qui me le donnent directement à moi, je serai le repreneur de leurs entreprises”. Devant le tollé provoqué et dans un deuxième temps, Georgiádis a soutenu qu’il s’était “un peu emporté en réaction aux déclarations ardentes des professionnels de la branche”. Décidément... il y a le feu.

Les professionnels déposent les clefs de leurs restaurants. Athènes, février 2021, photo Eurokinissi

La restauration meurt. Patras, février 2021 (Presse nationale)

Entre-temps, un restaurateur de Thessalonique, et en réalité l’Union des restaurateurs de la vile, a véritablement envoyé les clefs de son établissement au ministre, accompagnées comme il se doit... d’un certain nombre d’instructions adéquates.
  • Cher Ministre du Développement.
  • Je m'appelle Dimítrios Salonikiós et je suis le propriétaire du restaurant Kardásis de Thessalonique. Suite à vos déclarations d'hier à la télévision, je tiens à vous informer que les clefs de mon restaurant vous ont été adressées dans une enveloppe avec les instructions suivantes.
  • 1.Vous trouverez d’abord le code de l'alarme pour pénétrer dans le restaurant. L'électricité est peut-être coupée. La Régie procède désormais aux coupures de courant, y compris pour les établissements qui sont de fait, fermés !
  • 2.Dans l'entrepôt d'aliments secs, veuillez vérifier les dates de péremption, car certaines denrées ont expiré au cours des 10 derniers mois! Jetez-les quand même. J'ai déjà beaucoup jeté et j'ai même pas mal offert cette année! J’évalue mes dons à près de 10.000 euros d’argent investi.
  • 3.Je vous laisse sur le petit bureau, les clés du premier tiroir. Vous y trouverez toutes les factures d'eau, de gaz, de téléphone, d'électricité, des droits à verser pour la diffusion de la musique, les taxes municipales, les factures du technicien de sécurité, les acomptes provisionnels à destination du fisc et non réglés, le rappel des cotisations sociales et patronales, les prêts impayés, les amendes du service d’urbanisme, les frais comptables, l’abonnements à la Chambre de Commerce, les frais de sécurité, et même quelques autres dont je ne me souviens plus tellement !
  • 4.De plus, vous y trouverez la petite clé avec le code que je mentionne. Elle ouvre le coffre-fort qui est vide, comme vous le comprenez, mais vous en aurez certainement besoin en raison de votre certitude quant à la suffisance, passée comme future, des aides de l'État.
  • 5.À la fin de chaque mois, les six employés de mon restaurant depuis 20 ans, retournent sur les lieux, pour percevoir de la part du patron de l'aide supplémentaire et informelle, en raison de l'incapacité de faire face à leurs besoins, même primaires, avec seulement les 534 euros mensuels que vous octroyez à chacun de leurs foyers. Ce sont d’ailleurs d'excellents chefs de famille. Seulement, depuis deux mois, je n'ai pas pu les aider davantage. Je crois que vous ferez certainement mieux que moi !

Les restaurateurs protestent. Tríkala, février 2021 (Presse locale)

  • 6.Vous y trouverez aussi la lettre de mise en demeure du propriétaire des locaux, car le bail est expiré et il n'accepte pas de le prolonger d'un an. Comme vous pouvez le constater, les 2000 euros d’aide reçue, que je dois d’ailleurs rendre à l’État dans cinq ans, destinée à couvrir 60% du montant du loyer de mon entreprise pendant sa fermeture, en plus du loyer entier du mois d’octobre, n’ont guère suffi, ainsi, le propriétaire veut m’en expulser le plus rapidement possible.
  • 7.Ne tenez pas compte de certains documents liés à mes emprunts, disons très personnels, car pour faire face aux difficultés et surtout, aux frais qui courent toujours, j’ai emprunté auprès de mes proches pour survivre, moi et ma famille. Je sais que le gouvernement ne prend jamais en compte ce type d’arrangements de la dernière chance pour nous, les... hommes d'affaires !
  • 8.Enfin, je vous révèle les secrets des deux grandes spécialités de notre restaurant, la soupe aux tripes de Salonique et bien sûr, la seiche à la vapeur. Méfiez-vous surtout de leur préparation !!! Vous aurez besoin de beaucoup d'oignons, ce qui alourdira les larmes que vous avez déjà. Bien sûr, nous espérons que vous y mettrez autant l'ingrédients de base dans vos recettes que nous, et d’abord de l'amour, pour que ce restaurant continue de la même manière que par le passé, toujours sur la base de ce que vous avez déclaré, quant à votre capacité d’entreprendre. Bien sûr, enfin, si vous n'y parvenez pas, vous pouvez demander conseil aux consultants et collaborateurs de votre ministère, ainsi qu’aux neuf autres ministères qui légifèrent pour nous, grâce à leurs diplômés de l’étranger, mais naturellement sans nous !
  • Post-scriptum: Je vous exhorte à saisir s'il vous plaît, toute la part du fardeau que vous allez désormais assumer dans tout ce mal qui frappe le pays, comme je l'ai fait aussi depuis bien longtemps et si à ce sujet, certains experts gouvernementaux ne vous racontent que des âneries, ne vous en faites pas. Car de toute façon, à partir de ce moment, vous deviendrez enfin, l’authentique propriétaire d'une taverne ! Monsieur le Ministre, nous vous souhaitons bonne chance !
  • Thessalonique, mardi 2 février 2021

Cette lettre de Thessalonique a été largement diffusée, et à tel point, que les médias mainstream n’ont pas pu l’ignorer. Et si ce n’est que pour les apparences seulement, le véreux Georgiádis s’est excusé de ses propos tenus au sujet des restaurateurs, tandis que dans le même ordre d’idées, le sociopathe Mitsotákis, s’est excusé de son repas organisé pour trente convives à Ikaría, voir aussi notre article précédent. “Cela ne se reproduira plus, d’ailleurs ce repas n’a duré que quinze minutes”, a-t-il déclaré au journaliste Bilderbergien Papahélas qui l’interrogeait deux jours après en catastrophe. Il faut aussi dire que Mitsotákis est un pion parmi les plus stupides qu’ils soient.

Et comme le mensonge reste la première nature chez ces gens, des habitants témoins directs des faits, ont affirmé “qu’une fois de plus, Mitsotákis est en train de mentir, le repas a duré près de deux heures, qu’ils viennent me démentir alors ceux du gouvernement”, d’après les réseaux sociaux et la presse.

Les étudiants protestent. Nauplie, février 2021 (Presse locale)

Après les artistes, les musiciens, les restaurateurs, les habitants de la Thrace s’opposant à l’installation de plusieurs migrants chez eux, de même que les habitants de Chios pour exactement la même raison, voilà que les étudiants protestent aussi un peu partout en Grèce, contre le projet de loi permettant aux forces de l’ordre d’investir les campus. Enfin, les habitants des villages d’Ágrafa, la région des Insoumis durant l’Occupation barbare ottomane, protestent encore devant la défiguration programmée de leurs montagnes par les éoliennes allemandes que les gouvernants actuels veulent y installer, en violation même du classement de la région en zone Natura-2000.

Les habitants protestent. Agrafa en Thessalie, février 2021 (Presse locale)

Prémisses du printemps. Athènes, février 2021

Le pays réel grec est en ébullition et ce ne sont peut-être que les prémisses d’un nouveau Printemps, y compris celui du peuple. Des rumeurs supposées parvenues depuis Ankara font déjà état “de certains préparatifs turcs en vue d’envahir l’île grecque de Kastellórizo. Opération allant de pair avec l’officialisation de l’annexion pure et simple par la Turquie de la partie de Chypre” occupée depuis l’invasion de l’île par les hordes de l’opération Attila entre juillet et août 1974, journaliste Kokoríkos sur Crash Radio le 13 février.

Difficile de faire part des choses parfois, entre ce qui relève de la vérité et les opérations de guerre psychologique. Ce que l’on sait par contre désormais avec certitude, tient de la vraie histoire d’une célèbre photo de propagande, diffusée par l’armée turque durant son opération Attila à Chypre.

En juillet et août 1974, les envahisseurs turcs de Chypre ont exécuté de nombreux prisonniers de guerre désarmés, dont 18 malheureux Grecs, dont les dépouilles ont été jetées dans un puits à Tziáos, dans la province de Famagouste à la date du 14 août. Parmi eux, Ioánnis Papagiánnis, alors âgé de 23 ans, il s’était rendu à Chypre le 17 juillet en provenance d'Angleterre où il étudiait via la Grèce, afin de rejoindre la Garde nationale et défendre son île contre l'invasion turque. Il a combattu dans la province de Famagouste et comme on peut en conclure, il a été fait prisonnier par les Turcs. Il était donc accompagné de 18 autres camarades d'armes.

Photo turque de propagande. Invasion de Chypre, août 1974

La tristement célèbre photo, le montre... agenouillé, les mains derrière la tête. Un officier turc lui allume sa cigarette et un autre le photographie. Comme il s'est avéré plus tard, il s’agissait d’une mise en scène pour les besoins de la propagande. Car il y a seulement quelques années, par la méthode ADN, les familles ont alors pu récupérer, puis identifier les restes des leurs, et enfin les enterrer dans la dignité, près de 40 ans après le crime de leur assassinat.

Hélas, c’est en ce moment même, que les Britanniques préparent pour Chypre une nouvelle conférence “de la dernière chance”. Car le dit-on depuis Londres, les “intéressés” ne peuvent pas refuser une invitation du secrétaire général de l'ONU ! Ce qui est préparé, n’est autre que la dissolution de la République de Chypre et à terme... son remplacement par un État islamique bizonal.

Comme le révèle dans son excellente analyse Fanoúla Argyroú, l’affaire n’est pas nouvelle. “La turquification de Chypre par l’installation illégale de plusieurs milliers de colons d'Anatolie par la Turquie dans la partie qu’elle occupe de fait depuis 1974, était un crime prémédité visant à remplacer les 200000 Chypriotes grecs déracinés comme afin d'accroître l'élément Chypriote turc ; enfin, par la mise en place future d’une réalité bizonale néo-ottomane”. Et voilà que le plan est ressorti comme par hasard en ce 2021 et que Mitsotákis, en visite officielle à Chypre cette semaine, n’est que le pion de cette politique, dirigée quelque part entre Berlin, Londres, Ankara et Washington.

Panneau d'indication pour migrants en six langues. Presse turque, février 2021

Colonisation toujours, mais cette fois de la Grèce continentale, et c’est la presse turque qui publie la photo des panneaux d’indication en six langues, histoire d’aider les migrants à localiser les passages de la frontière, populations masculines, essentiellement Afghans, Pakistanais et Africains que la Turquie d’Erdogan déverse avec méthode sur la Grèce... de Mitsotakis. Cette dernière étant comme on sait acquise à la cause immigrationniste, autant qu’à la géopolitique de Berlin dans la région. Guerre totale.

Abris des guerres passées. En Attique, février 2021

Nous devons combattre chez nous, tous ceux qui s’opposent au dialogue avec la Turquie, leur attitude est préjudiciable pour le pays”, déclare même ce crétin de Mitsotákis, déjà pour montrer qu’il a bien appris sa leçon.

Constantin, l'ex-roi vacciné. Nauplie, février 2021 (Presse locale)

Pendant ce temps, les Grecs confinés comme jamais depuis l’autre Occupation allemande, peuvent se des nouvelles mainstream du jour et surtout des vaccinations. Ainsi, ils apprendront par exemple que l’ex-roi Constantin a été vacciné à Nauplie et s’ils s’ennuient, ils pourront à la limite compter les tortus dans leurs jardins ou observer les tournages... plutôt exotiques des rares séries TV sur certaines plages. Drôle d’hiver mais déjà... c’est notre temps des tortues, car pour nous, la lame de fond de la réaction monte paraît-il lentement.

Tournages sur certaines plages. En Attique, février 2021

Tortue. Athènes, février 2021

Et tout peut s’accélérer. Car au pays des humbles, plus personne presque n’est à l’abri, tant l’attaque est frontale. Le temps du basculement c’est en ce moment, et ce n’est pas sans raison que le système ne supporte plus la moindre vérité à contre-courant du récit officiel. Une paralysie des jambes est par exemple survenue chez une infirmière âgée de 40 ans de l’hôpital de Corfou faisant partie du groupe vacciné de son établissement, lors de l’injection de la deuxième dose du produit de Pfizer. Sans pathologie connue, la soignante considère que son état actuel de santé est directement lié à sa vaccination, ce qu’elle a répété au téléphone à Mihális Yannakós, président de l’intersyndicale du personnel hospitalier de la fonction publique en Grèce.

Yannakós de son côté... a eu le malheur de sitôt rapporter les faits à la grande presse, et depuis, les médias mainstream se déchaînent contre lui, mais ce n’est pas tout. Le parquet d'Athènes vient d'ouvrir une information judiciaire pour diffusion de fake news à son encontre, et le syndicaliste... “se déclare tout de même rassuré”.

Le ridicule qui tue, et pas qu’en Grèce. Comme l’écrit avec un certain humour Nicolas Bonnal, “on est tous cons mais pas au point de finir à l’abattoir... NDLR: imposer le passeport vaccinal va être dur mais drôle dans ces conditions. Confirmation du désastre en Israël. Ce n’est pas l’Antéchrist qui dirige les opérations, c’est une bande d’abrutis. Idiocratie”.

Baignades pour les plus aguerris. En Attique, février 2021

Baignades et balades pour les plus aguerris. En Attique, février 2021

Ou sinon, comme me l’écrit l’ami Jean-François, qui tient également un vrai blog de réinformation, “la dépression, nous y sommes déjà en France et vous aussi. Et le propre de la dépression c’est que plus les gens qui s’y abandonnent entendent des appels à l’action, plus ils s’y enfoncent. Un système d’esclavage où les esclaves auraient l’amour de leur servitude... Nous sommes en plein dedans. Un peu partout, on nous parle de gens qui ont profité du COVID pour redécouvrir les bonheurs simples, le goût de la lecture, le plaisir de faire la cuisine... On croit rêver ! Des associations signalent bien que les violences familiales ont explosé, chaque jour une nouvelle affaire de pédophilie émerge, mais on nous dit que le télétravail c’est la liberté !

Reste pourtant l’action. La vraie... comme autant la fausse. Le soi-disant collectif qui appelle à manifester à Thessalonique, à Athènes et ailleurs dans le pays derrière le slogan “Nous voulons récupérer nos vies”, n’est qu’un parti politique prétendument patriote, initié par un arriviste, jadis affilié à la partitocratie historique, toujours actuelle en cette Grèce occupée. Déjà, appeler à manifester à Athènes dimanche prochain à 16h quand le couvre-feu tombe à 18 heures et que la météo annonce de la neige, c’est plus que suspect. Au pire, c’est une diversion de plus, depuis le para-État et des services secrets... en manque d’imagination.

Il en est de même du nouveau parti politique dit “des Hommes libres”, initié par le journaliste Yórgos Trángas. Ce vieux journaliste que les lecteurs de ce blog connaissent car ces émissions radio sont souvent citées ici, n’est jamais démenti dans les vérités qu’il dévoile... même à moitié. Notre humble avis, c’est que le personnage est suffisamment initié dans certains cercles, y compris du côté des Ambassades anglosaxonnes, le reste est accessoire, suivre parfois ses émissions, oui, ses diversions politiques alors non.

Abris des guerres passées. En Attique, février 2021

Car en Grèce, grâce à la dernière des trahisons, s’agissant de SÝRIZA et de la gôche à la Sóros, Merkel, et Biden, et dont l’actuel valet de service Mitsotákis n’est que la suite programmée, nous avons enfin réalisé toute l’ampleur du totalitarisme actuel. Il n’y a ni système politique, ni même choix qui pourrait être fait par les urnes. Ceux qui s’en réclament sont au mieux des arrivistes pour qui, l’entrée au pseudo-Parlement est synonyme de gagne-pain. Tous les autres, sont des simulacres sans cesse réinventés par le système et par ses initiés.

Il en est de même pour la dite “Justice” actuelle. Sakellaropoúlou que le peuple surnomme non sans raison “la petite taille”, fut d’abord présidente du Conseil d'État grec entre 2018 et 2020, pour être par la suite cooptée par Mitsotákis, Tsípras et en réalité par Sóros, Berlin et les sectes des initiés, présidente de la République hellénique en 2020, une ennemie déclarée de la nation grecque, laquelle a été remplacée au Conseil d'État grec par une autre initiée. Notons aussi qu’elle remplace à la présidente de la République hellénique Prokópis Pavlópoulos, qui est d’après certaines sources un initié des loges.

En attendant mieux à Athènes, c’est à Rome que le Putsch permanent se poursuit autant, chez nos amis Italiens. Mario Draghi, initié parmi les initiés entre autres au groupe Bilderberg de même que de la “franc-maçonnerie” européenne de Goldman Sachs, “a présenté son gouvernement qui mêle technocrates et responsables politiques réputés pour leurs compétences”, nous dit-elle la presse aux ordres. Pauvres amis d’Italie... patience, leur heure viendra.

Seulement ensuite, on reparlera de politique. Athènes, années 2010

Nous sommes ainsi, face à un crime économique organisé en bande et par métier, dont les États et leurs gouvernements formés d’initiés serviles, contribuent à exécuter les directives des plus hautes sphères mondialistes, la dite UE, Bilderberg, la Trilatérale, le Council Foreign Relations, dont le seul objectif depuis l’après 1945 est de prendre le contrôle des peuples et de l’économie mondiale.

Visiblement, la Chine, les GAFAM et les Big Pharma s’y mêlent, leur but, détruire l’économie d’abord occidentale et essentiellement sa classe moyenne restante ; et ensuite, restaurer l’esclavagisme techno-féodal à leur seul profit. Ils y sont déjà parvenus en partie, le COVIDisme alors compris. Ces criminels au nombre desquels on compte les têtes couronnées d’Europe, les plus grands administrateurs de l’économie, mais aussi les membres du FMI, de la BCE, dont Draghi, évoluent en toute impunité parce que justement ils sont protégés par leurs larbins gouvernementaux placés aux commandes des États.

Pays réel. Athènes, années 2010

Nous le savons, et nous devons faire de la sorte pour qu’une masse suffisamment critique chez les peuples puisse vraiment prendre conscience des faits et surtout agir. De son côté, Stélios Papathemelís, homme politique patriote et déjà dissident du temps du PASOK dont il avait été jadis le ministre, rappelle certains faits et gestes très actuels, de ceux que justement, les médias de notre régime totalitaire occultent naturellement.

Les signes quant à la monstruosité de notre époque sont plus qu’évidents. Entre autres, il y a ce mécanisme du COVID par lequel, plus d’un billion de dollars ont été déjà ponctionnés à la classe moyenne occidentale, pour finir dans les poches des... seigneurs mondiaux, à savoir les milliardaires. Finalement, l’épidémie devient l'arme ultime de la classe dirigeante. Un de leur représentant à Athènes a voulu le confirmer ouvertement, s'ingérant ainsi dans les affaires intérieures de la Grèce. De ce fait, on a constamment le sentiment de vivre dans une République bananière”.

Malheureusement, le professeur de Stanford Yánnis Ioannídis a raison, lorsqu'il s’exprime pour dire que la Grèce a imposé un confinement parmi les plus durs et les plus inefficaces au monde, lequel non seulement n'arrête pas la maladie, mais au contraire, il l’aggrave. Nous avons pris la mauvaise attitude en considérant que le confinement est la recette qui résoudra nos problèmes. C'est comme dire que nous entrons en guerre une fois attaqués par la Turquie, et au lieu de défendre notre mer Égée, nos îles et notre espace, nous nous enfermons tous à l’intérieur de l'Acropole... en attendant que le problème puisse être résolu”.

Armes de jadis. Musée de la Guerre, Athènes, années 2010

Initiés donc et... initialisation. Mes amis de l’île de Chios, ne me disent pas autre chose au sujet par exemple du ministre des migrants Mitarákis, élu de l’île, un initié protégé par les... cercles en tant qu’exécutant, lequel d’ailleurs n’ose plus visiter “son” île depuis plusieurs mois. Enfin, le ministre de la Santé Kikílias, affiche ouvertement son amitié avec les dits vénérables des loges d’Athènes, tout le monde le voit. Et dans ce petit monde parallèle des initiés, il n’ y aurait pas grand-chose à redire, sauf qu’ils se mêlent de l’action politique nationale en tant que mondialistes et que surtout, ils sont les initiateurs de projets détruisant les peuples et les nations sans la moindre légitimité. Comme me le dit parfois mon ami de Chios,“leurs exécutants devraient davantage se méfier du peuple, car à défaut d’avoir un pouvoir judiciaire réel, l’envie... de mettre définitivement ces gens hors d’état de nuire pourrait un jour se réaliser, comme c’est parfois le cas avec les porteurs de l’Hybris dans l’histoire”.

Méta-démocratie donc, et alors para-justice. Les membres des pouvoirs judiciaires étant cooptés par les politiques, il devient alors évident qu’il n’y a plus rien à attendre des services de “justice” qui ne sont en fait que des remparts supplémentaires pour protéger les criminels déguisés en dirigeants. La pseudo “séparation des pouvoirs” n’est en fait qu’un leurre et un mensonge de plus.

Testíno... perdu depuis le 28 janvier. Athènes, février 2021

Au pays des humbles décidément, plus personne n’est à l’abri, tant l’attaque est totale. Le temps du basculement c’est maintenant. Et pour la petite histoire du quartier, Testíno, jeune matou âgé de 7 mois est... perdu depuis le 28 janvier, Aristote, son tuteur... de chez les humains, le recherche alors désespérément.

Sauf que retrouver Testíno... ne nous sortira pas vraiment de l’affaire. Car en face, nous n’avons pas à faire à ceux qu'on désigne de manière réductrice et faussée comme étant les mauvais politiciens au besoin corrompus et incompétents, mais tout simplement, à des ennemis qu’il va falloir neutraliser définitivement. Et bien naturellement sortir en même temps du goulag européiste et mondialiste. Ensuite, et seulement ensuite, on reparlera par exemple de politique et de démocratie.

Seulement ensuite, on reparlera de politique. Athènes, années 2010

Car nos ennemis ne se cachent plus, y compris et surtout au sujet de leur complot COVIDien. L’objectif plus profond de cette politique c’est de changer radicalement le modèle productif de l’économie, entre autres au profit final des grandes sociétés multinationales qui existent ou qui seront créées après la fin de la supposée pandémie. Cet objectif n'a pas été dissimulé, et à l’occasion, l’exécutant des initiés Mitsotákis, l’a même ouvertement exprimé dans son entretien accordé à la télévision SKÁÏ ce 10 février. “Ainsi, à l'occasion de l'existence du virus, nous entraînerons les grandes mutations dont le pays a besoin”.

Sans surprise, le cri donc d'agonie quant à la survie des petites et moyennes entreprises et des commerces est déjà lancé par le Président de la Chambre des Professionnelle Yánnis Hatzitheodosíou. S'exprimant lors de l'émission de Pános Panagiotópoulos sur KÓNTRA Channel, il a souligné que 25% des entreprises ont déjà déposé leur bilan, et alors à la fin supposée du confinement et des mesures assassines, annoncée pour la fin du printemps, ce pourcentage pourrait dépasser le 40%.

Guerre totale et la neige pour bientôt, Testíno toujours introuvable et notre autre Gatoúla du quartier... qui ne peut pas nous renseigner davantage. Piètre temps certes quand les abris des guerres passées sont démodés, sauf que nous ne sommes pas nés de la dernière pluie en ce pays. Ingrédients de base !
Notre autre Gatoúla du quartier. Athènes, février 2021

* Photo de couverture: Message... prémonitoire. Athènes, années 2010